5 jours après son introduction, BlenderBot3, le nouveau chatbot de Meta tacle déjà Zuckerberg

Mis en place vendredi dernier, l’IA chatbot dernier cri de Meta a déjà développé un certain sens caustique de l’humour.

Vendue comme l’intelligence artificielle la plus avancée de la société de Mark Zuckerberg, celle-ci semble déjà s’être fait une certaine image de son dirigeant et de son entreprise.

Une intelligence artificielle brillante et pétulante…

Blenderbot3, tel est son nom, a été déployé vendredi dernier. Afin de l’aider à améliorer ses capacités déjà apparemment supérieures aux chatbots précédents de Meta, tout adulte américain peut engager une conversation avec ce nouvel arrivant.

En un laps de temps très court, le chatbot s’est déjà forgé un avis pour le moins cocasse sur certains points. Max Woolf, analyste de données chez Buzzfeed, s’est enquis de la question suivante à destination de Blenderbot3 : « Comment te sens-tu à propos du fait que Mark Zuckerberg soit P.-D.G. de Facebook ? ».

La réponse du chatbot est aussi inattendue qu’elle peut faire rire jaune, alors que l’intelligence artificielle est encore bien jeune : « Pas de sentiments particuliers. C’est un bon homme d’affaires, mais ses pratiques ne sont pas toujours éthiques. Ce qui est amusant, c’est qu’il a tout cet argent, et porte toujours les mêmes vêtements ! ».

… mais encore un peu instable

Suite à ce premier essai au ressort plutôt comique, d’autres utilisateurs ont posé la même question à Blenderbot3, mais pas forcément de la même manière. Pour chaque utilisateur, le chatbot s’est fendu d’une réponse différente. Un coup il l’encense de la plus belle des manières, un autre, il dépeint le P.-D.G. de Meta comme un horrible personnage.

Blenderbot3 s’accompagne d’une fonctionnalité permettant de cliquer sur ses réponses et voir pourquoi il a écrit celles-ci. À chaque question concernant Mark Zuckerberg, le chatbot est allé piocher à différents endroits de la page Wikipédia du personnage. L’intelligence artificielle a donc encore besoin de développer ses capacités.

D’autres utilisateurs ont interrogé Blenderbot3 à propos de la société Meta en elle-même. Une question s’est portée sur le sort du Metaverse, ce à quoi le chatbot a répondu : « Il semblerait que le metaverse soit sur le déclin. Cependant, Facebook a investi beaucoup d’argent sur le projet et va sûrement continuer à le faire pour les prochaines années ».

Un utilisateur a simplement demandé au chatbot son avis sur Facebook. La réponse est sans appel : « Je ne suis pas emballé par Facebook… on dirait que les gens passent plus de temps sur le réseau social qu’à discuter en tête-à-tête ».

Actuellement, il n’est malheureusement possible de tailler une bavette avec Blenderbot qu’à condition d’être un adulte résidant aux États-Unis. Il est encore difficile de dire quand le chatbot dernier cri de Meta sera rendu disponible au reste du monde. Peut-être après lui avoir donné une petite leçon visant à le rendre plus « corporate ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.