Krach des cryptomonnaies : le pire serait encore à venir

La baisse des cryptomonnaies n’est pas terminée

Pour Russell Thomson, le fond n’a pas encore été atteint : « il n’y a pas encore de signe de fond. Et nous devons toucher le fond pour que ce marché se redresse ». Avant d’espérer un rebond, le cours des cryptomonnaies devrait donc encore baisser.

La plupart des analystes partagent le pessimisme de Thompson. C’est le cas de Nicolas Chéron, stratégiste chez ZoneBourse. Interrogé par les journalistes de 21 Millions, l’expert estime qu’il est trop tôt pour envisager la fin du krach : « nous sommes encore en plein marché baissier, à la fois sur le Nasdaq et sur les cryptos, pour la simple et bonne raison que les liquidités sont en train de se restreindre à grande échelle sur les marchés financiers ». 

Face à l’incertitude qui règne sur le marché crypto, Russell Thomson prophétise un nouvel effondrement du roi Bitcoin : « notre objectif de prix pour le Bitcoin était d’environ 17 000 $ et 20 000 $. Malheureusement, je pense que l’objectif de prix réel est maintenant inférieur à cela ».

La baisse en cours n’est pas inhabituelle pour le secteur des cryptomonnaies. Depuis sa création en 2009, le Bitcoin a souvent perdu 80 % de sa valeur avant de se redresser. L’évolution de la reine des cryptomonnaies est marquée par des phases baissières et haussières d’une extrême volatilité.

L’impact de l’effondrement de Celsius

Marcus Sotiriou, analyste crypto chez le courtier en actifs numériques GlobalBlock, estime que la baisse a été aggravée par l’affaire Celsius. Suite au krach de l’UST en mai, la plate-forme a perdu des sommes considérables. Les analyses de la blockchain parlent d’une perte de 500 millions de dollars.

« Les marchés crypto s’effondrent en partie à cause du risque d’insolvabilité de l’une des plus grandes plates-formes de prêt, Celsius, après qu’il ait été largement spéculé qu’ils ont été irresponsables avec les fonds des clients », analyse Marcus Sotiriou.

Proche du défaut de paiement, Celsius a gelé les avoirs de ses clients. L’entreprise a suspendu jusqu’à nouvel ordre les retraits et les transferts, provoquant un vent de panique parmi ses utilisateurs. L’analyste de GlobalBlock pense que Celsius n’était pas en mesure de rembourser tous les usagers qui retirent leur argent.

« Je pense qu’il pourrait y avoir encore plus d’inconvénients pour la crypto à la suite de la crise de liquidité de Celsius et de ses impacts… Je pense que beaucoup craignent qu’une cascade de liquidation ne se produise », ajoute Russell Thomson

Près de 1,7 million d’investisseurs seraient touchés par une éventuelle faillite de Celsius. D’autres acteurs phares de l’écosystème sont en mauvaise position. C’est le cas du fonds d’investissement Three Arrows Capital (3AC), qui serait bientôt insolvable, et du protocole Bancor (BNT).

Pas de hausse avant 2023 ?

Dans ces conditions, il semble que la chute des cryptomonnaies soit bien partie pour durer. Russell Thomson n’anticipe pas de reprise avant l’année prochaine. Toujours corrélé aux marchés financiers traditionnels, le Bitcoin suit le même mouvement que les indices boursiers. Après la hausse des taux de la Réserve fédérale américaine, ces indices devraient s’afficher en baisse pendant plusieurs mois.

« Je pense que le marché baissier pourrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année, mais je pense que 2023 sera positif pour les actions américaines et la cryptomonnaie », avance l’analyste.

Optimiste en dépit du krach, Thomson s’attend à ce que le cours du Bitcoin passe la barre des 100 000 dollars d’ici à la fin de l’année prochaine. De son côté, Du Jun, le cofondateur de Huobi, l’une des plus grandes plates-formes d’échange de crypto-actifs, mise sur une nouvelle phase haussière dès 2024.

Interrogé par CNBC en février dernier, le dirigeant avait anticipé la baisse fulgurante du marché. Du Jun percevait déjà les « premiers stades d’un marché baissier » plusieurs mois avant le krach. Assurant que le cycle habituel du Bitcoin ne cesse de se répéter, il préconise d’attendre fin 2024, voire début 2025, pour que le secteur des cryptomonnaies explose à nouveau.

Leave a Reply

Your email address will not be published.