La chute du Bitcoin se poursuit, tout le marché crypto est dans le rouge

Un détail a notamment provoqué la panique des investisseurs : le cours a revisité une zone de prix située sous le niveau le plus haut du cycle haussier précédent, qui s’est conclu fin 2017. Cette année-là, le Bitcoin a pour la première fois flirté avec le seuil des 20 000 dollars. En glissant sous ce seuil, la cryptomonnaie réalise une première historique. En effet, le cours n’était jamais repassé en deçà du record fixé lors du précédent cycle après une nouvelle phase de hausse.

Cryptomonnaie, inflation et finance traditionnelle

En miroir du roi Bitcoin, tout le marché des cryptomonnaies est entré dans une phase baissière. L’Ether, dont la mise à jour du protocole est attendue dans les mois à venir, est tombé sous les 900 dollars. Tous les altcoins sont passés dans le rouge ce week-end.

cours ether 1
© CoinMarketCap

La baisse des crypto-actifs accompagne celle de la finance traditionnelle. Suite au resserrement monétaire des banques centrales, les indices boursiers s’affichent en berne. Le S&P 500 a d’ailleurs perdu plus de 20 % depuis le début de l’année. Face à l’inflation et aux risques de récession, les investisseurs se détournent massivement des actifs les plus risqués, comme les cryptomonnaies. Les tokens non fongibles (NFT) sont également touchés.

Pour Alkesh Shah, responsable de la stratégie concernant les actifs numériques chez Bank of America, « les investisseurs continuent de se positionner à la défensive ». Interrogé par les médias suisses, Cyrus Fazel, directeur général de la plate-forme crypto Swissborg, abonde dans le même sens. Il souligne qu’il y a « moins d’argent sur le marché », ce qui pousse les investisseurs vers les valeurs les moins risquées.

« Ce que nous voyons, c’est plus de liquidations qui font baisser les prix, ce qui déclenche plus de liquidations et de sentiment négatif – certains rinçages sont encore nécessaires, mais cela s’épuisera à un moment donné », explique Noelle Acheson, analyste des marchés pour la société Genesis, à Bloomberg.

Comme on peut le voir sur le site Coinglass, 85 731 traders ont été liquidés au cours des dernières 24 heures, soit plus de 300 millions de dollars partis en fumée. Les mouvements baissiers de ce genre ne sont pas rares dans l’histoire du Bitcoin. Depuis sa création, la cryptomonnaie a souvent perdu jusqu’à 80 % de sa valeur, détruisant des fortunes fraîchement érigées, avant de repartir à la hausse quelques années plus tard.

Les premières victimes du krach des cryptomonnaies

La baisse brutale du marché a révélé les failles des acteurs les plus fragiles. C’est notamment le cas de Celsius, une plate-forme qui propose de gagner des intérêts en déposant des cryptomonnaies. Accusée de mauvaise gestion des fonds, l’entreprise serait proche du défaut de paiement. Dos au mur, Celsius a pris la décision de bloquer les retraits et les transferts.

Les utilisateurs ne sont pas en mesure de récupérer leurs cryptomonnaies. Dans un billet de blog publié ce lundi 20 juin 2022, une semaine après le blocage, Celsius prévient que les retraits et transferts resteront ne seront pas réactivés de si tôt.

« Nous voulons que notre communauté sache que notre objectif continue d’être de stabiliser notre liquidité et nos opérations. Ce processus prendra du temps », met en garde Celsius.

À la suite de Celsius, tous les regards se sont tournés vers Three Arrows Capital (3AC), un fonds d’investissement spécialisé dans les cryptomonnaies. Suite à la liquidation de plusieurs positions, le fonds singapourien serait bientôt insolvable. Plusieurs plates-formes, dont BitMEX, ont confirmé les liquidations de la société. Kyle Davies, le cofondateur de 3AC, a récemment évoqué les difficultés rencontrées par son entreprise en assurant s’engager « à résoudre les problèmes et à trouver une solution équitable ». 

Citons aussi le cas de Babel Finance, un prêteur de cryptomonnaies basé à Hong Kong. Suite aux « fluctuations majeures » du marché, la firme admet rencontrer des « pressions inhabituelles sur les liquidités ». Babel Finance a annoncé la suspension des retraits et des transferts pour une durée indéterminée.

Ces entreprises auraient perdu des millions de dollars suite à l’effondrement de l’UST, le stablecoin de l’écosystème Terra, en mai. Conçu pour répliquer la valeur du dollar américain, l’UST a brusquement perdu sa parité le mois dernier. L’événement avait soufflé un vent de panique sur le monde des crypto-actifs.

D’autres acteurs de l’écosystème, plus solides, ont également été obligés de changer de cap. Des plates-formes d’échange réputées, comme Coinbase, Crypto.com ou Gemini, ont annoncé une réduction drastique de leurs effectifs. On notera cependant que certaines entreprises phares du secteur, comme FTX, Kraken et Binance, semblent imperméables aux aléas du marché. Ces sociétés ont indiqué poursuivre les recrutements de nouveaux salariés. Par exemple, Binance a toujours plus de 2 000 postes à pourvoir en Europe, en Asie, en Amérique du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient.

Leave a Reply

Your email address will not be published.