Cet immeuble en vente sous forme de NFT a perdu 40 % de sa valeur

Un immeuble commercial de New York a été mis en vente sous la forme de NFT. Malheureusement, le crash des cryptomonnaies a rogné la valeur du bâtiment.

Fin mai 2022, Okada & Co, une société immobilière de Manhattan, a mis en vente un immeuble commercial sous la forme d’un token non fongible (NFT). Le bâtiment a été commercialisé sur OpenSea, l’une des principales plates-formes de vente de NFT du secteur, pour la somme de 29 millions de dollars en Ether (ETH).

Malheureusement pour Chris Okada, le PDG de la société immobilière, le marché des cryptomonnaies s’est effondré dans les jours suivants la mise en vente. Depuis début juin, le cours du Bitcoin est en chute libre et risque de repasser sous les 20 000 dollars. La reine des devises numériques a entraîné toutes les autres cryptomonnaies avec elle.

Chute du cours de l’Ether (ETH)

C’est le cas de l’Ether. Après une percée au-delà des 4500 dollars en 2021, l’Ether a progressivement dévissé. La cryptomonnaie vivote désormais autour des 1100 dollars, une première depuis janvier 2021.

cours ether
© CoinMarketCap

Suite à la baisse du cours de l’Ether, l’immeuble d’Okada & Co a perdu un peu plus de 40 % de sa valeur. Proposé au prix de 15 000 ETH, le bâtiment ne vaut plus que 17 millions de dollars sur OpenSea. Interrogé par CoinDesk, média spécialisé dans les cryptomonnaies, Chris Okada a annoncé un réajustement du prix.

« Nous allons réinscrire la vente à 29,5 millions de dollars », annonce Chris Okada. Il précise qu’il pourrait abandonner l’idée de vendre l’immeuble contre de l’Ether à cause de l’extrême volatilité de la devise ces dernières semaines. Pour se protéger d’une nouvelle baisse, la société pourrait se tourner vers l’USDC, l’un des principaux stablecoins de l’écosystème. La valeur du token est indexée sur le dollar américain, ce qui protège les investisseurs des aléas du marché. « Si nous optons pour l’ETH, ce sera plus proche de 26 500 ETH », ajoute le PDG, soit approximativement 29 millions de dollars.

L’immobilier se tourne vers la crypto et les NFT

Pour Chris Odaka, il s’agit surtout d’une façon d’attirer les milliardaires en cryptomonnaies. « Il y a des crypto-milliardaires et des crypto-millionnaires qui n’ont pas d’autre utilité de leurs cryptomonnaies que de l’avoir dans leur portefeuille », explique le dirigeant. Après avoir remporté le token, l’acheteur devra suivre une procédure réglementaire classique pour en obtenir la propriété auprès des autorités américaines.

Malgré l’effondrement du marché des NFT, de nombreux acteurs de l’immobilier continuent de miser sur les tokens non fongibles pour vendre leurs biens. En février, une maison de Floride, à Tampa Bay, a d’ailleurs été vendue sous forme de NFT. Le bien s’est échangé pour 210 ETH, soit 650 000 dollars au moment de la vente.

Dans certains cas, les bâtiments sont directement vendus contre des cryptomonnaies sans être convertis en NFT. Au Venezuela, un jeune investisseur a d’ailleurs acheté un appartement de 12 000 dollars en USDT, un autre stablecoin, en août 2021. Certains complexes immobiliers de luxe acceptent également les paiements en crypto-actifs. C’est le cas de l’Arte Surfside, un complexe haut de gamme situé à Miami.

Leave a Reply

Your email address will not be published.